L’histoire de la forgerie

La forgerie est un art qui a commencé il y a des millénaires, lorsque les Hittites ont commencé à forger et à tremper le fer vers 1500 avant J.-C. C'était rudimentaire, car ils ne disposaient que d'outils de base et du feu, mais cela suffisait pour créer des armes telles que des pointes de lance et des flèches. La forgerie a alors voyagé à travers les âges.

La forgerie antique

Même avec les progrès réalisés pour chauffer le fer avec du charbon de bois, la forge antique était encore assez imprévisible, car les propriétés de base du fer étaient inconnues.

En raison de la chauffe inégale, ou carbonisation, du fer, les premiers artisans étaient inégaux dans la qualité de leur travail. La plupart des ouvrages en fer de l'Antiquité étaient soit trop mous pour tenir un bord tranchant, soit extrêmement durs, mais cassants. Il n’y avait donc pas de formation forgeron.

Cependant, les forgerons fabriquent parfois des armes et des outils en acier. Ces armes sont plus lourdes et plus solides que les autres, et leur caractère unique leur confère des pouvoirs magiques ou spirituels. Les armes avaient des noms et étaient transmises de génération en génération avec des connotations mystiques.

La forge à la Renaissance moderne

Les années 1960 ont vu un regain d'intérêt pour la forge, et depuis, cet art est devenu un passe-temps pour beaucoup. Les forgerons sont devenus un groupe unique d'artistes spécialisés dans leur métier. Leurs techniques sont utilisées depuis des millénaires et ne cessent d’être perfectionnées.

Aujourd'hui, la forge continue de gagner en popularité, car les possibilités d'apprendre et d'exceller dans ce domaine sont plus nombreuses. Les hommes doivent être fiers de préserver la tradition et l'histoire de la forge en développant la forge pour l'avenir. Somme toute, la forge est un art et un artisanat qui se transmet de génération en génération depuis des siècles.