Le syndrome de Turner : on en parle ?

Le syndrome de Turner est une condition génétique qui provient d’une variation de la croissance sexuelle qui se caractérise par l’inexistence complète ou partielle d’un chromosome sexuel (x) chez la femme. Quels sont les caractéristiques de ce syndrome ? Et il y va-t-il des remèdes contre ce syndrome ?

Les caractéristiques du syndrome de Turner

Les caractéristiques sont internes et externes, c’est-à-dire que les signes qui révèlent le syndrome Turner peuvent être constatés sur le physique et dans l’organisme. Entre autre comme caractéristiques vous trouverez :

  •  l’arrêt de croissance (petite taille) ;
  •  l’infertilité ;
  •  l’absence de menstruation et malformation des ovaires ;
  •  les crises cardio-vasculaires ; - le retard pubertaire ;
  •  le pli du cou ;
  •  l’ostéoporose qui est due à l’absence d’hormones sexuelles.

Il est bon de savoir aussi qu’une fois l’âge adulte atteint, dans le cas où la jeune fille ne subit pas de traitement, elle peut en général fait 145 cm.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser le syndrome de Turner n’est pas une maladie héréditaire.

Le traitement du syndrome de Turner

Le syndrome de Turner peut être détecté en phase de grossesse si un signe apparent est constaté.
La préparation à un tel traitement commence psychologiquement. En France par exemple, il existe une association (AGAT) qui accompagne ceux qui souffrent de syndrome de Turner. Cette association les aide à mieux gérer cette anomalie, à reprendre confiance en eux et à vivre avec. Ensuite, il faut que celle qui souffre du syndrome de Turner se rende auprès d’un spécialiste pour suivre un traitement. Il ne s’agit pas d’une fatalité et encore moins on ne peut qualifier ce mal d’incurable. Le traitement adaptable au syndrome se présente ainsi :

  • pour l’augmentation de la taille, il faut l’administration de l'hormone de croissance de synthèse (GH) et les œstrogènes;
  • un traitement estroprogestatif pour un appareil génital normal enfin de permettre à la patiente d’avoir une vie sexuelle épanouie, mais elle ne pourra pas procréer, cette possibilité est complètement écartée, à moins qu’elle ne fasse recours à une fécondation in vitro;
  •  pour le cas d’une malformation cardiaque, suivre un traitement antibiotique est important avant de passer à une intervention, il faut aussi l’intervention d’un dentiste pour administrer les soins nécessaires, pour éviter une infection au cœur par une bactérie (endocardite).